Forum test d'Emi-chan
 
HomeFAQSearchMemberlistUsergroupsRegisterLog in

Share | 
 

 [Prince of Tennis/OC] Un moment avec toi

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Emi-chan
Everything is Tsukki and nothing hurts (or not)
avatar

Messages : 956
Date d'inscription : 2008-08-25
Age : 22
Localisation : Entourée par mes bishonen~

PostSubject: [Prince of Tennis/OC] Un moment avec toi   25/12/13, 07:11 pm


Urgh désolée j'aurais voulu faire mieux et plus grand mais... ;__;

Alors voilà un petit one-shot pour toi, comme tu as eu l'inattention de me dévoiler ton fantasme avec ton Haru-chan et que j'ai eu envie de te tuer, je me suis dit que je pouvais bien écrire ça~ :p

J'espère qu'il te plaira ;__; Joyeux noël ♥




Cette saison était finalement arrivée : le temps s'était bien refroidi, les arbres étaient nus, et le sol était d'endroit à un autre givré... et puis, la neige est arrivée, recouvrant de son blanc immaculé tout le paysage. C'est les yeux émerveillés que je contemplais ce spectable qui n'arrivait qu'une fois dans l'année. Je prenais le temps d'apprécier, et de temps en temps, je rapprochais mes deux mains de la bouche pour les réchauffer...

Je l'attendais.

Peut-être que c'était stupide de ma part, mais malgré tout, je voulais qu'il se rende compte des efforts que je faisais pour lui. C'était un idiot entêté, mais je l'aimais... c'est la tête remplie de son image que je sentis mes joues se chauffer et qu'un sentiment d'euphorie me remplit toute entière. De temps en temps, je regardais à mon poignet l'heure... le temps me parut terriblement long. Je savais qu'il avait un entraînement aujourd'hui, et que je lui avais proposé la veille de l'attendre... avec ses talents de déduction phénoménales, il savait évidemment qu'il allait neiger et a donc rejeté mon offre... mais j'ai insisté, et eu gain de cause.

Une bourrasque de vent s'élève, et je ferme fort les yeux... quel froid glacial ! Me frottant les mains encore plus énergiquement et sentant mon nez se glacer, je lève les yeux aux ciel... les flacons continuaient à tomber de plus belle, et je sentais de temps à autre de petites pointes de froid se déposer sur mon visage, puis fondre avant de couler sur mon visage, telles des larmes. C'est encore la tête levée que j'entendis derrière moi des bruits de pas étouffés. N'y faisant pas attention, je continue de contempler ce spectacle quand quelqu'un me tapote l'épaule. Surprise, je fais volte-face, avant de m'écrier presqu'instantanément :

"Haru-chan !"

Mon meilleur ami me faisait face, encore en survêtement de titulaire, une grosse écharpe autour du cou. Il aborrait un petit sourire en coin... j'étais presque sûre qu'il allait se moquer de moi, me dire que j'avais l'air d'une enfant à m'émerveiller comme ça... je commence à plisser les yeux et gonfler ma joue pour faire la moue, quand son regard s'adoucit progressivement. Il se met du même côté que moi et lève les yeux aux ciel.

"C'est vrai que c'est joli."

D'abord étonnée, je le regarde avec de gros yeux, puis mon expression devient attendrie... sans m'en rendre compte, je le fixais du regard... je trouvais ce spectable bien plus magnifique que tous les autres. Evidemment, ce ciel gris, duquel tombait des flocons était beau... mais cette beauté n'était rien à côté de celle de mon meilleur ami dont j'étais amoureuse.
C'est en me rendant compte qu'il ne regardait plus le ciel mais mes yeux que je me sentis gênée. A travers ses lunettes, je ne pouvais pas deviner l'expression de ses yeux.

"J'ai quelque chose sur le visage pour que tu me regardes comme ça depuis tout à l'heure ?
- N-- Non, pas du tout... ! Bon, et si on y allait ?
- Oui, bonne idée."

Avant qu'on ne se mette en marche, il retire son écharpe pour me la mettre autour du cou, et c'est sans un mot que j'ai accepté son geste. Pendant le trajet jusqu'à la maison, on se parlait de tout et rien, et finalement, c'est devenu une conversation assez animée. J'étais anxieuse à l'idée qu'il puisse m'éviter ou fuir quand je lui ai confessé mes sentiments, mais il est resté comme d'habitude... j'espère que ça ne changera pas, et qu'on pourra toujours rester aussi proches, comme on l'a été.

En arrivant au pallier de l'immeuble, je lui demande s'il veut patienter avec moi dans ma chambre, puisque maman allait être prise jusqu'à la soirée... mais elle m'avait promis de passer le réveillon avec moi. Acceptant sans aucun enthousiasme apparent, on se dirige vers la porte de l'appartement. Il me dit d'entrer avant et de patienter le temps qu'il dépose ses affaires et se change. Nos appartements étant très proches, je lui réponds que je laisserais la porte ouverte, et qu'il aura juste à rentrer quand il aurait fini. Il me répond par un hochement de la tête, et je rendre donc seule dans l'appartement qui était vide... sentant qu'il était un peu froid, je mets en marche le chauffage, et quelques minutes après, l'atmosphère était réchauffée et je pouvais reprendre des couleurs après avoir patienté dans le froid. En attendant qu'Haru-chan ait fini, je décide de sortir un paquet de marshmallows (ses préférés) et de préparer un bon café. C'est avec un doux sourire, en pensant que j'allais être seule avec lui que je versais le café avec enthousiasme... ouch ! Peut-être un peu trop même... je m'étais versé du café bouillant sur mon doigt. Décidant de m'occuper de ça moi-même, je mets mon doigt douleureux dans la bouche pour me soulager un peu...

Mais c'est à ce moment là que mon meilleur ami décida d'entrer.

Je me retrouve face à lui, le doigt encore dans la bouche, et il me demande ce qu'il se passe. Je lui raconte tout, en essayant de ne pas passer pour une idiote (et en omettant de dire que c'est parce que j'étais excitée à l'idée de me retrouver seule avec lui que c'est arrivé...), le tout en bafouillant... je ne sais pas si c'est à cause de ce que j'ai dit, ou si c'était parce qu'il trouvait que j'étais maldroite, mais je l'ai entendu laisser échapper un petit rire nerveux... c'est rare qu'il fasse ça. Avec encore son petit sourire en coin que j'aime tant, il s'approche de moi tout en me disant : "Tu es vraiment maldroite, je te jure..."

Je remarquais qu'il était habillé simplement, mais avec un pull en laine beige en col V, laissant ressortir ses clavicules bien marquées... c'était irrésistiblement attirant. J'aurais voulu voir ça de plus près, les toucher, les sentir, les effleurer et les goûter...
Alors qu'il continuait son chemin vers moi, mon coeur se mit à battre plus rapidement. J'étais paniquée parce que je ne savais pas du tout ce qu'il allait faire. Il s'arrête devant moi, retire mon doigt de la bouche, avant la mener vers sa proche bouche et de sucer mon doigt...

Eh ? Ce ne serait pas ce qu'on appelle communément... un baiser indirect ?! Mais oui, si mon doigt qui a été en contact avec ma salive va dans sa bouche et que mon doigt rentre en contact avec sa salive, ça veut dire que... que... que... !

Etonnée par son geste puis paniquée, je retire précipitamment ma main avant de la ramener vers ma poitrine et prendre mon autre main et la mettre devant l'autre, comme pour la protéger. Il me regarde d'un air interrogateur et me demande si je vais mieux. Je lui réponds sèchement que oui et me dirige vers le canapé avant de presque m'affaler dessus, et laisser échapper un soupir de bonheur. Il reste debout quelques instants, avant de reprendre ses esprits, terminer de verser le café et l'apporter sur la table. Je le regarde d'un air enfantin, et il se relève pour aller chercher le paquet de marshmallows et des gâteaux dans le placard. Il revient ensuite, les pose sur la table et s'assoit près de moi. Un silence de mort règne à présent, rythmé par le bruit du vent dehors ainsi que les claquements parfois de la fenêtre. Prenant un peu peur, je serre mes genoux et les ramène vers moi; je regarde ensuite en direction d'Haru-chan, qui avait l'air de ne pas tenir en place. Ayant un peu de compassion pour lui, je lui dis : "Tu sais, si tu ne peux pas tenir en place, t'es pas obligé de rester assis à côté de moi."
Il me jete un regard satisfait et se lève avant de se diriger vers la grande fenêtre, tirer les rideux et regarder dehors un moment, avant d'annoncer :

"La probabilité qu'il y ait une tempête est de 33,6%. C'est bas, mais il serait prudent de ne pas ignorer les chiffres."

Je réprime un petit sourire : Haru-chan restera Haru-chan quoiqu'il arrive. En pensant un peu plus à ça, je laisse échapper un petit rire nerveux, et il se retourne brutalement vers moi avant de me demander : "Est-ce que j'ai dit quelque chose de drôle ?", chose à laquelle je réponds frénétiquement que non. Je souffle de soulagement quand il se remet vers la fenêtre.

Heureusement qu'il y avait une couverture sur le canapé, car je commençais un peu à avoir froid. Je prends ce bout de laine qui pouvait me tenir chaud, et l'étends sur tout mon corps, toujours les genoux contre moi. Je savoure ce bonheur... quel luxe d'être chez soi, le corps enveloppé d'une douce chaleur apportée par une couverture en laine, avoir un café fumant devant soi, et... être en compagnie de celui qu'on aime.

Je ferme les yeux de confort quelque minutes, quand je constate que la chaleur s'échappe par un côté. J'ouvre précipitamment les yeux avant de découvrir que mon meilleur ami me volait la couverture !

"Lâche ça !" protestais-je.

Avec un sourire taquin, il fait exprès de tirer encore plus la couverture vers lui, et me provoque du reflet de ses lunettes. S'ensuit alors un espèce de "combat" pour qui récupérera le plus de couverture. Au bout de quelques minutes, j'étais fatiguée de tout le temps tirer, surtout qu'il avait plus de force que moi dans les bras, et je décidais de capituler et de proposer un compromis : pourquoi ne pas partager la couverture ?

"Pourquoi pas. De toute façon, si ça aurait continué, la probabilité que je gagne aurait été de 94,7%. Tu as encore des efforts à faire, Nana."

Tch. Il avait raison en plus... mais je vais faire de mon mieux et faire encore plus d'efforts pour être digne de le mériter !
Nous remettant de ce combat intense, on se calme tous les deux sous la couverture qui était un peu... trop petite pour deux personnes. Mon coeur battait déjà à un rythme inimaginable rien que de penser que j'étais à côté de lui... et j'ai sentais qu'il allait exploser quand il réduit d'un coup la distance qui nous séparait.
Je ferme les yeux et sens une douce chaleur m'envelopper doucement, pas que dû à la douceur de la laine de la couverture mais aussi... par la douceur de "son" parfum qui était parvenu à mes narines. J'aurais voulu "le" serrer dans mes bras, sentir sa chaleur, à quoi point il pouvait me réchauffer, et aussi à quel point il sentait bon... j'aurais voulu que ce moment dure une éternité.

Je tréssaille quand je me rends compte qu'il... qu'il... m'a pris la main ?! Je le regarde avec de gros yeux, sûrement les joues rouges et je commence à balbutier, quand il me dit le plus naturellement possible : "Ce sera mieux pour se réchauffer tous les deux." Je ne savais pas quoi répondre alors je me suis d'un petit "hum" tout en hochant la tête.

Le garçon que j'aime, chez moi, sur mon canapé, avec ma couverture sur lui, me tenant la main... je n'aurais pas pu rêver mieux pour passer le réveillon de Noël.

... c'est sur ces pensées que je commençais à m'endormir sur son épaule.

_________________
Tsukishima Kei worshipper
Member of Yamaguchi Tadashi's Protection Squad
Hopelessly addicted to Oikawa Tooru
Iwaizumi Hajime is the ace of my heart (officially of Aoba Johsai)

« I met the girl under full-bloomed cherry blossoms,
and my fate has begun to change. »
Back to top Go down
View user profile
 
[Prince of Tennis/OC] Un moment avec toi
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» probléme ebay
» Bella et Edward : une folie amoureuse?
» bonjour à tous, je suis nouvelle et j'espère que je vais passer un bon moment avec vous tous
» [Poème] - Un simple mot pour me libérer - G
» [AIDE] Mettre HTC desire C tout le temps en wifi

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Rule the court :: One-shot-
Jump to: