Forum test d'Emi-chan
 
HomeFAQSearchMemberlistUsergroupsRegisterLog in

Share | 
 

 Les points of view~

View previous topic View next topic Go down 
Go to page : Previous  1, 2
AuthorMessage
Emi-chan
Everything is Tsukki and nothing hurts (or not)
avatar

Messages : 956
Date d'inscription : 2008-08-25
Age : 22
Localisation : Entourée par mes bishonen~

PostSubject: Re: Les points of view~    08/02/15, 11:13 pm

#27

Personnage objet du POV : Fukunaga Eri
Sources d'inspiration : Ai no Scenario - CHiCO with HoneyWorks (instrumental) // Kimiuso épisode 16 // Kimi to Boku épisode 8

----------------

Il y a une personne que j'admire. Elle est apparue dans ma vie soudainement, alors que je pleurais sous mon cabanon en forme d'éléphant rose. Un garçon avec une coupe courte, quelques traces de terre sur son visage et ses vêtements, et un bout de bois dans la main.

"Qu'est-ce que tu fais là ? Pourquoi tu pleures ?"

C'est comme ça que ça a commencé. Depuis, elle illumine mes journées... me fait me mettre en colère... me contrarie... mais parfois me dit des choses intéressantes... et sensées... et c'est une personne que j'aime de tout mon coeur.

Mon héros n'est pas un homme baraqué, il ne sauve pas le monde, il ne dit pas de répliques héroïques; il ne soulève pas des voitures d'une seule main, et ne vole pas dans le ciel avec une cape sur le dos...

Mon héros me suffit dans mon petit monde, l'illumine de ses sourires éblouissants, de ses petites crises enfantines, de ses paroles parfois ridiculement insensées, de ses crises de rires... et de pleurs...

"Dis... peut-être que je ne suis pas suffisante... ? J'ai pourtant tout essayé Ricchan... et pourtant il m'a rejetée... qu'est-ce que je dois changer... ?"

Mon héros n'est pas infaillible. Il ne sauve pas le monde... il lui arrive de pleurer... d'avoir des coups bas, et des moments où son sourire n'illumine plus mon monde. Mais pour tous ces moments-là...

Je serais là pour toi, Ko-chan.

_________________
Tsukishima Kei worshipper
Member of Yamaguchi Tadashi's Protection Squad
Hopelessly addicted to Oikawa Tooru
Iwaizumi Hajime is the ace of my heart (officially of Aoba Johsai)

« I met the girl under full-bloomed cherry blossoms,
and my fate has begun to change. »
Back to top Go down
View user profile
Emi-chan
Everything is Tsukki and nothing hurts (or not)
avatar

Messages : 956
Date d'inscription : 2008-08-25
Age : 22
Localisation : Entourée par mes bishonen~

PostSubject: Re: Les points of view~    15/02/15, 09:17 pm

#28

Personnage objet du POV : Nagano Kozuki
Sources d'inspiration : GENESIS - Eir Aoi // Kimiuso chapter 39

-----------------

Pourquoi Yamaguchi Tadashi restera un petit frère pour moi

Imagine-toi avec une coupe garçonne. Des vêtements de garçon. Un comportement de garçon. Imagine-toi en primaire, avec tes camarades qui te dévisagent, t'excluent, t'isolent. Ils ne savent rien de toi mais continuent de se comporter comme ça. Tout le monde croit que tu es un garçon. Tout le monde écorche ton prénom pour qu'il devienne celui d'un garçon. Un jour, tu es convoquée avec ta maman pour aller chez le psychologue scolaire. Tu ne comprends pas. Et puis au fil des jours, ta différence avec les autres se confirme : alors que les autres s'acharnent sur un petit exercice, tu es déjà à la fin de la feuille; alors que les autres ont du mal avec une formule, tu la résous en quelques minutes; alors que les autres font de petits châteaux de sable avec des petits tas, tu fais quelque chose de grotesquement artistique; alors que les autres se font mal en s'accrochant à un arbre, ils te regardent t'accrocher à une main sur une branche.

Et puis un jour, tu as le courage de parler à un garçon A qui t'intriguait par sa couleur de cheveux. Il te rejette, comme tous les autres. Et puis les autres jours, il se met à se moquer de toi et à te traiter de singe. Tous les jours c'est pareil mais tu te sens attirée, tu n'y peux rien. A chaque remarque qu'il te lance, tu te retrouves à encore plus l'apprécier, sans savoir pourquoi. Il commence à briller, tu ne vois plus que lui... mais il ignore la vérité. Il croit que tu es un garçon, alors tu ne pourras jamais lui dire à quel point tu l'apprécies malgré tout ce qu'il te fait subir.

C'est alors que, plongée dans une tristesse teintée de mélancolie, un petit garçon apparaît, sous un coucher de soleil. Il se présente à toi avec un grand sourire et demande s'il peut être ton ami et, méfiante, tu n'oses pas trop lui rendre la pareille de peur qu'il te rejette comme les autres en sachant qui tu es vraiment, ou qu'il feigne de vouloir s'approcher pour pouvoir mieux t'écraser.

Au final, tu acceptes, trop heureuse de te faire au moins un "ami". Mais au fil du temps qui passe, tu te rends compte que ce garçon B est toujours à tes côtés, même sans savoir qui tu es vraiment. Quand tu es triste il accoure, quand tu pleures il te console, quand tu as besoin de quelque chose il est là.

Et puis, encore sous un coucher de soleil, alors que tu t'apprêtes à aller jouer un match de foot en parlant encore comme un garçon, il t'arrête et te dit :

"Fais attention à ne pas te blesser, tu es une fille après tout !"

Trop étonnée qu'après toutes ces personnes qui te confondaient avec un garçon, une personne au moins reconnait une part de féminité dans ce corps. Tu ne réponds rien, le regarde simplement avec de gros yeux. Il panique : "D- désolé, je- je me trompe peut-être... !"; tu lui souris à pleines dents et lui réponds : "Non, pas du tout ! Je suis bien une fille !"

La logique et le commun des mortels choisirait sûrement "garçon B" si on leur posait cette question après leur avoir raconté cette histoire : "D'après vous, de qui la petite fille va tomber amoureuse ?"

... mais cette histoire, c'est la mienne, et j'ai choisi le garçon A sans trop savoir pourquoi même maintenant.


A ce moment précis, j'aurais dû tomber amoureuse de lui. Oui, en suivant les scénarios traditionnels de shojo : "l'ami d'enfance qui est toujours là pour la fille exclue et isolée de tous", j'aurais dû tomber amoureuse de Tadashi; mais ça ne s'est pas passé comme ça. A la place, il a fallu que je sois amoureuse du grand blond avec des lunettes, qui me rabaisse et me traite de singe tous les jours avec son sourire narquois. Et puis la fois où Tadashi m'a reconnue comme étant une fille aurait dû être le coup de grâce : j'aurais à ce moment dû me jeter dans ses bras et lui crier mon amour... mais je ne l'ai pas fait.

Il a toujours été là pour moi, dans les bons comme les mauvais moments, à m'écouter me plaindre, à s'occuper de moi, à m'acheter des glaces ou même me porter mon sac... et pourtant, mon coeur n'a jamais été aussi calme que lorsque j'étais avec lui. Il ne s'affole pas comme quand je suis avec le garçon que j'aime, et mes joues ne rougissent pas.

... je ne l'ai jamais considéré comme un garçon à part entière. Est-ce qu'il viendrait à la tête de quelqu'un de considérer un membre de sa famille comme "personne de sexe opposé" (et donc partenaire potentiel) ? Il est mon petit frère, c'est comme ça que je le vois.

Même si je dois avouer qu'en ce moment, je le trouve classe et encore plus fiable qu'avant.

_________________
Tsukishima Kei worshipper
Member of Yamaguchi Tadashi's Protection Squad
Hopelessly addicted to Oikawa Tooru
Iwaizumi Hajime is the ace of my heart (officially of Aoba Johsai)

« I met the girl under full-bloomed cherry blossoms,
and my fate has begun to change. »
Back to top Go down
View user profile
Emi-chan
Everything is Tsukki and nothing hurts (or not)
avatar

Messages : 956
Date d'inscription : 2008-08-25
Age : 22
Localisation : Entourée par mes bishonen~

PostSubject: Re: Les points of view~    29/06/15, 10:29 pm

#29

Personnage objet du POV : Serizawa Haruki
Sources d'inspiration : AIMAI-Hz - Nisekoi 2 ED1

Pour ne pas rouiller après avoir écrit 4 jours en anglais... un petit POV pour se remettre en forme !

-----------------

J'ai entendu parlé d'elle la première fois lorsque j'avais 7 ans. Papa avait un ami de longue date et vantait les mérites de sa fille qui avait résolu une équation compliquée alors qu'elle avait mon âge. A l'école, je me faisais toujours embêter à cause de ma coupe de cheveux et de mes lunettes rondes; Ryota était toujours là pour me protéger et se battre contre les gens qui me faisaient du mal. Il paraît que j'étais quelqu'un d'intelligent mais que je me donnais pas les moyens; du coup, mes résultats étaient plutôt normaux. Papa voulait que j'emprunte la même voie que lui, à savoir de la recherche scientifique, mais voir toutes ces fioles et des liquides peu ragoûtants ne me donnaient pas envie du tout... la lecture de livres sur les animaux ou la création du monde étaient bien plus intéressants.

D'aussi longtemps que je me souvienne, papa m'a toujours, inconsciemment, comparé à la fille de son meilleur ami : son prénom était Kozuki. Je ne l'avais jamais vue, mais la manière qu'il avait d'en parler me faisait penser qu'elle était quelqu'un exceptionnellement doué. En pensant à elle, je me disais que je devais faire de mon mieux pour atteindre mes rêves. Au fur et à mesure que papa m'en parlait, j'avais envie d'en savoir plus sur elle : on avait le même âge alors comment elle faisait pour trouver tout ça alors qu'elle passait son temps à jouer à des jeux de balle ? Moi qui était toujours plongé dans mes livres, je ne pouvais pas comprendre...

Il y a un moment où j'ai eu envie de la rencontrer : je n'avais encore jamais vu son visage, ni même entendu sa voix; alors peut-être que si on était amis, elle pourrait m'enseigner plein de choses ? Et puis c'est dans cette période que papa m'a dit qu'elle allait être récompensée par le lauréat de la société de son père pour avoir fait une découverte majeure; à ce moment-là, je n'ai pas hésité et ait demandé à mon père de m'amener à la cérémonie... papa et son meilleur ami travaillent désormais dans des sociétés rivales : il parait qu'ils se sont connus à l'université mais se sont séparés peu après dans des entreprises différentes. Quand je serais grand, j'hériterai sûrement du laboratoire de papa ainsi que de l'hôpital familial.

Le jour de la cérémonie, je suis impatient. J'avais les yeux qui scintillaient, et papa m'avait dit que plusieurs chercheurs renommés étaient présents alors j'étais quand même un peu nerveux. Je commençais à m'endormir lors des discours ennuyants des grands chercheurs, et ait commencé à me réveiller seulement aux applaudissements du dernier discours. Ensuite, la remise des prix pouvait commencer : quelques personnes se succèdent avant que le présentateur annonce :

"Nagano Kozuki !"

A ce moment-là, je me suis presque levé du siège pour pouvoir l'apercevoir : j'allais enfin pouvoir la voir !! J'ai entendu des petits pas vers la scène, puis une bouse blanche sur une petite silhouette... c'était bien une fille; mais ce qui m'a le plus déçu sur le moment était le fait qu'elle n'avait pas l'air de comprendre pourquoi elle était là, comme si on l'avait forcée à venir... alors que beaucoup de personnes rêvent de gagner ce prix... ! J'ai soufflé d'exaspération et me suis rassis. Alors c'était elle, la Nagano Kozuki que papa me vantait pendant toutes ces années et que j'ai admiré ?

Elle n'est pas grand chose.

Depuis ce moment, je me suis mis à l'envier, la jalouser, même presque la détester : comment une personne aussi insouciante et peu travailleuse pouvait gagner un prix comme ça ? C'était injuste. Entre temps, les histoires de rivalité entre le labo familial et le rival, celui dans lequel le père de la fameuse Kozuki travaille ont refait surface; il paraît que le meilleur ami de mon père avait entre ses mains des informations sur un projet sur lequel plusieurs des chercheurs du labo familial ont travaillé : pour le bien de l'entreprise, il fallait donc y mettre la main... cependant le père n'était pas atteignable alors ils ont choisi de viser la fille à la place.

Je savais qu'elle n'était plus à Tokyo parce qu'elle avait décidé de rester avec sa mère dans une autre ville pour je-ne-sais-quelle raison... mais les hommes de papa ont réussi à l'atteindre; je n'étais pas là, ce jour-là, mais il semblerait que l'affaire se soit mal terminée pour nous, la fille s'étant enfuie et le père ayant brûlé toutes les informations. Je n'ai rien tenté de plus et ai continué ma vie comme si de rien n'était : tout cela ne me concernait pas.

Ensuite, par hasard, j'ai repris contact avec mon ami d'enfance Ryota; il était le fils de notre laboratoire rival, mais cela ne m'empêchait pas de le considérer comme un ami malgré tout ça. Autour d'un thé et d'un café, on s'est remémoré les années passées ensemble, avant de parler de ce qu'on faisait en ce moment tous les deux : lui ne savait pas mais s'était résigné à reprendre la suite après son père; moi, je voulais plutôt faire carrière dans l'astronomie ou dans l'archéologie. Alors qu'on parlait tranquillement, il me pose une question inattendue : "tu as une petite amie ?"

Je ne savais pas quoi répondre; je ne connaissais rien à ce domaine, et il ne m'intéressait pas; en plus, avec mon physique disgracieux et ma timidité légendaire, je n'avais jamais tenu une conversation correcte avec une fille, à part avec mes maîtresses en primaire. Je lui ai juste répondu que non, mal à l'aise avec ce genre de sujet. C'est alors qu'il me révèle que lui en a une, une fille du même âge que lui qui travaille dans le même laboratoire. Je m'attendais à tout sauf à la personne qu'il m'a nommée...

"Elle s'appelle Kozuki... elle a un physique un peu masculin mais elle est tellement mignonne ! Et en plus, elle a un de ces sourires !"

C'était sûrement un coup du destin, et par mon intuition, j'ai su que c'était "elle". Ne souhaitant ne pas approfondir la conversation plus que ça, je ne demande rien de plus, ne m'intéressant pas à elle dans ce sens-là. Mes sorties avec Ryota sont devenues plus fréquentes, et à chaque fois j'avais le droit à des discussions sur sa petite amie : c'est alors que j'ai appris qu'il avait forcé la main à cette dernière pour débuter ce genre de relation avec elle, entre autres.

Plus tard, sous les ordres de mon père, j'ai dû forcer Ryota a mettre un somnifère dans la boisson de Kozuki pour pouvoir l'endormir et la transférer plus facilement à notre laboratoire; la première tentative ayant échoué, il fallait absolument réussir cette fois... mais mon ami était innocent : il ne savait pas ce qu'il faisait; je ne lui avais pas dit. Quand elle est arrivée, encore endormie dans le laboratoire, un des hommes l'a mise dans une salle avant de lui attacher la main à un poteau pour ne pas qu'elle bouge : c'était la première fois que je me tenais aussi près d'elle.

Quand elle s'est réveillé, j'ai été un des premiers à aller la voir. En bégayant, je me suis présenté et sans réfléchir, je lui ai dit à quel point j'étais honoré de pouvoir lui parler; je rougissais et avait le cœur qui battait très vite en pensant à toutes ces connaissances qu'elle pouvait me transmettre. On devait la forcer à résoudre des équations, et à chaque fois qu'elle réfléchissait à voix haute, je ne pouvais pas m'empêcher de tendre l'oreille, attiré par tous ces jolis sons sortant de sa bouche.

Les jours passant, je me sentais de plus en plus attiré par sa voix, ses mimiques et la manière dont elle résolvait toutes ces équations, contre son gré. Pour la première fois, je me suis senti d'humeur à aller jouer dans le laboratoire et tester toutes sortes de nouveaux mélanges : elle pourrait les tester et me dire ce qu'elle en pense ! Je pourrais même développer un nouveau paralysant ! Quand je lui ai fait goûter, toujours contre son gré, je n'avais pas mesuré le mesure de mes actes : elle était paralysée et avait chaud; du coup, pour Ryota, c'était l'occasion en or. Je l'ai appelé, lui disant qu'elle pourrait lui faire ce qu'il voulait.

Malheureusement pour moi, tout cela s'est mal terminé, encore une fois. Après un règlement de compte avec Ryota ainsi que tout son laboratoire, certains des hommes ont été arrêtés, ébruitant des rumeurs sur notre laboratoire et ternissant sa réputation. Malgré tout ça, Ryota ne m'a pas abandonné; il est resté à mes côtés.

Pendant ces jours, je me suis mis à respecter Kozuki-sama et tout ce qu'elle m'a dit m'a fait réfléchir.

Aujourd'hui, on va voir Kozuki-sama au festival de son école ! Je me demande ce que je pourrais découvrir d'autre sur elle ? Ryota m'a dit qu'elle faisait partie du club d'athlétisme, je suis curieux de voir ça...

_________________
Tsukishima Kei worshipper
Member of Yamaguchi Tadashi's Protection Squad
Hopelessly addicted to Oikawa Tooru
Iwaizumi Hajime is the ace of my heart (officially of Aoba Johsai)

« I met the girl under full-bloomed cherry blossoms,
and my fate has begun to change. »
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: Les points of view~    

Back to top Go down
 
Les points of view~
View previous topic View next topic Back to top 
Page 2 of 2Go to page : Previous  1, 2
 Similar topics
-
» [HD2] Street view et bousolle
» view NX 2
» Points communs entre les acteurs/actrices de la série!
» laurent - Garde Impériale 5000 points - Terminé
» WWE Pay-Per-View Series : Over The Limit

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Rule the court :: Autres-
Jump to: